L’Aine (la hanche)

groin-pain

L’aine est une région où se rencontrent la cuisse et le tronc. Beaucoup de sportifs vont ressentir des douleurs dans cette région très sollicitée par les mouvements de répétition des jambes. Voici quelques conseils pour éviter ou diminuer ces douleurs.

LE MUSCLE PSOAS ILIAQUE

Bien que son nom soit difficile à retenir, son implication est pourtant importante. Ce muscle freine le mouvement vers l’arrière de la jambe, comme à la fin du coup de patin. C’est pourquoi on retrouve souvent une blessure à ce muscle chez les joueurs de hockey. Dans le cas de la hanche, le psoas iliaque empêche la jambe d’aller trop loin vers l’arrière. Cette même situation peut se retrouver dans plusieurs sports, le ski de fond et le curling par exemple.

BURSITE DE LA HANCHE

Une blessure plus fréquente chez les femmes. Cette situation apparaît suite à un coup ou consécutif à des mouvements répétitifs avec effort comme une longue marche en terrain inégal, l’utilisation d’une nouvelle chaussure ou l’introduction d’un exercice nouveau. Elle se manifeste par une douleur sur le côté extérieur de la hanche et de la cuisse. Cette douleur va être plus prononcée en marchant et empêchera de s’étendre et de dormir couché sur le côté blessé. L’application de glace et même masser avec de la glace serait une première étape dans le soulagement de cette blessure avant que votre chiropraticien puisse vous aider.

L’HERNIE INGUINALE

Une bosse et une douleur seront alors ressenties dans l’aine à l’effort. Des supports élastiques peuvent être recommandés pour soutenir l’abdomen et l’aine. Cette situation peut souvent conduire à une chirurgie qui règlera cette situation.

Dans toutes ces situations, le chiropraticien, de par sa formation, saura poser le bon diagnostic et vous offrir des solutions. Lorsqu’il s’agira d’une blessure des muscles et ligaments ou une biomécanique fautive, les soins chiropratiques seront une solution pour vous. Un travail des tissus musculaires pourra être effectué.

N’hésitez donc pas à demander conseil à votre docteur en chiropratique.

Il est souvent plus facile de prévenir que de guérir!

Retour