Du chaud ou du froid?

ice-pack

Avant de choisir entre le froid et le chaud, il faut savoir quels en sont les effets. L’application locale de froid entraîne la contraction des vaisseaux sanguins donc le ralentissement du métabolisme, elle atténue l’enflure. Le froid est bénéfique en cas de foulures, de contusions, de subluxations, d’inflammations, d’épanchements sous-cutanés et d’ecchymoses. Les chances de guérison rapide sont considérablement améliorées lorsque l’on applique immédiatement du froid sur les blessures mentionnées ci-dessus, mais l’automédication a ses limites. Lorsque les douleurs sont vives et persistantes, il convient de faire appel sans tarder à votre chiropraticien.

En revanche, la chaleur favorise la circulation sanguine et détend la musculature. On a recourt à la chaleur en cas d’atteintes musculaires non inflammatoires et de douleurs articulaires dues à l’usure. Les traitements par le chaud et par le froid sont en principe sans danger, si on évite les risques. En cas de perte de la sensation et d’irrigation sanguine insuffisante de la peau ou des membres, le recours à la chaleur peut entraîner des brûlures, notamment chez les personnes âgées et les enfants.

Quant au froid, son application ne doit pas dépasser le temps nécessaire à susciter une certaine insensibilité de la peau (maximum 15-20 minutes à chaque heure). Une source de froid ne doit jamais être appliquée directement sur l’épiderme. Dans de très rares cas, on constate une soudaine augmentation de la pression sanguine, et un excès de froid pourrait entraîner des engelures et des lésions des tissus.

Principe de base

Lors de douleurs musculaires ou articulaires aiguës, toujours commencer par appliquer du froid. Ne jamais traiter des inflammations par la chaleur. En cas de doute, demandez conseil à votre chiropraticien.